PHENOMER

    Plaisanciers participez aux observations lancées par l'IFREMER.

Depuis 2013, l'IFREMER et ses partenaires ont lancé à l'échelle de la Bretagne "PHENOMER", un projet de science participative exploratoire qui invite les citoyens à signaler des phénomènes d'eaux de mer colorées dus aux proliférations de micro algues.
http://www.phenomer.org/Phenomer

Les scientifiques ont besoin de vous : vous serez peut être au bon endroit, au bon moment !

Il s'agit de repérer les "blooms" qui sont des changements anormaux de la couleur de l'eau de mer : rouge, blanche, marron ou verte (ne pas confondre avec les algues vertes).
Ces blooms sont plus fréquents en été.

Si vous constatez un tel phénomène effectuez un prélèvement dans un seau propre ou une bouteille (pas trop remplie pour oxygéner l'eau), puis déposez le prélèvement au musée BRIGOUDOU (face à la mairie de Brignogan-Plages). Là seront réalisés par les bénévoles les remplissages de trois flacons raz bord, deux pour une étude des cellules vivantes qui seront envoyés par chrono poste et un pour étude des cellules fixées, envoyé par colissimo.

A partir de vos signalements, les scientifiques pourront analyser les échantillons d'eau de mer, pour étudier la biodiversité des efflorescences et mettre en place de nouvelles actions de recherches spécifiques.

Le phytoplancton absorbe beaucoup de lumière et rejette de l'oxygène. Il est considéré comme le poumon de la planète, plus que la forêt Amazonienne. 
Ces nappes sont parfois très grandes et des photos prises par satellites sont impressionnantes, plus grandes que le département par exemple. Il s'agit de "blooms", c'est à dire d'explosions du nombre de micro-algues. 
L'IFREMER aimerait savoir si ces phénomènes sont en augmentation et dus au réchauffement climatique ou à des tempêtes ou des pics de chaleur. Apparemment les causes semblent être diverses mais ne proviendraient pas de la pollution.
Ces phénomènes durent de quelques jours à quelques semaines. 
Lorsque ces eaux colorées atteignent le rivage, ces micro-algues, vu l'importance des nappes, finissent parfois par étouffer les autres organismes vivants par asphyxie, colmatage des branchies ou hyper-oxygénation. 

Au niveau sanitaire des prélèvements sont faits à intervalles réguliers (huîtres, palourdes...) et un seuil est établi acceptable, au delà l'interdiction de ramassage est donnée. Apparemment leur nocivité serait relative, pouvant ne donner que des nausées. Les animaux semblent survivre.
Il ne s'agit pas de toxines apportées par des bactéries dont certaines sont toxiques, voir mortelles dans certains pays et là aussi il y a interdiction de pêche.

Pour effectuer le prélèvement :
*  Utiliser une bouteille bien rincée ou un seau. Ne pas laisser au soleil. La bouteille ne doit pas être trop remplie pour laisser de l'aération.
*  Indiquer le point de ramassage en notant l'endroit (GPS si possible), le jour, le temps, l'heure de la marée.
*  Porter le prélèvement au musée BRIGOUDOU où les bénévoles effectueront le conditionnement en tubes et l'expédition.
Pour contacter BRIGOUDOU, tel :  02 98 83 51 35  ou  06 31 90 07 73.

Il s'agit donc de recueils ponctuels, qui seront effectués uniquement en cas d'observation de ces nappes colorées.

Cette étude est faite sur tout le littoral français, aucune conclusion n'existe pour l'instant, l'étude à grande échelle est en cours.